Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


L’accordéon, on kiffe !


L’Association Culturelle et d’Accordéons de Gunstett a fêté ses 30 ans cette année. Vous pouvez oublier les vieux clichés, des airs de bal musette aux images de la Libération, l’accordéon est partout et indémodable.

 

L’Association Culturelle et d’Accordéons de Gunstett (ACAG) a vu le jour en 1987. Pendant 8 ans, elle animera les nombreuses fêtes locales. Ses musiciens seront qualifiés en finale de la coupe de France de l’Association des Professeurs Hohner (APH) à Paris, et participeront aux différents concours, régionaux et nationaux. En 1995, l’arrivée de Denis Daeffler, chef d’orchestre de talent, donnera un nouveau souffle aux accordéonistes. Roland Tritschler, Président de l’ACAG, raconte : « Denis a le don de créer une harmonie en fonction de chaque personne, et du niveau de chacun. Il fait preuve d’une grande pédagogie à marier les individualités entre elles, tout en faisant preuve de rigueur. » Pour Denis Schillinger, accordéoniste, « Denis vit la musique. Nous sommes dans une bulle quand nous jouons tous ensemble ». Un percussionniste et des claviers viennent alors s’ajouter à la petite bande de musiciens. Et, en 1999, ils enregistrent leur premier CD. 

 

Aujourd’hui, l’orchestre compte 14 musiciens, répartis en 4 voix : Daniel, Valencienne et Rachel (1ère voix), Marie-Laure et Denis (2e voix), Nathalie, Pierrick, Yves, Amélie (3e voix) et Bénédicte (4e voix). Mais aussi, Philippe, percussionniste, et Eloïse, flûtiste. Et, ces musiciens sont âgés de 19 à 56 ans ! Leur répertoire est varié, du Lac des Cygnes de Tchaïkovski à un medley d’Édith Piaf tout en passant par Thriller de Michael Jackson. Les vieux clichés commencent à s’estomper ? Pierrick Schillinger,
22 ans et accordéoniste, vous dit même pourquoi. « Bien sûr, j’ai baigné dans cet univers familial. Mais, à 10 ans, quand je suis entré à l’école de musique, c’était bien une motivation personnelle. Et jouer de l’accordéon, c’est mon choix ». Et devant ses potes du même âge ? « Je peux leur dire que derrière ce titre qu’ils aiment, il y a aussi de l’accordéon. Il faut démystifier cette image vieillotte de l’accordéon ».  

 

Alors, faisons un tour d’horizon de cet instrument à vent, appelé aussi piano à bretelles. L’accordéon est présent dans le monde entier. Son répertoire s’étend de la musique classique à la musique traditionnelle en passant par la musique folklorique. Il a été mis en avant par de nombreux chanteurs français et de réputation internationale, Léo Ferré, Jacques Brel et Edith Piaf accompagnée par l’accordéoniste Marcel Azzola. Plus récemment, dans les années 70, le chanteur Renaud en prendra possession lui aussi. Dans les années 80, la Mano Negra, groupe de rock alternatif, et les Négresses Vertes, issus du rock alternatif et de la musique punk, prennent l’accordéon en otage. C’est un carton dans l’hexagone. L’instrument à vent est même chouchouté par des DJ’s de musique électro et techno. Alors, toujours ringard l’accordéon ?

 

L’ACAG recrute aussi de nouveaux musiciens, principalement accordéonistes. En attendant, l’orchestre retrouvera l’Ensemble d’Accordéons de l’Ill Strasbourg Robertsau pour 2 concerts caritatifs, les 9 et 16 décembre prochains.   


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2017 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales