Maxi Flash Maxi Flash sur Facebook Flux RSS


Ouvrez vos écoutilles


Des femmes d’ici et d’ailleurs se livrent, entre réel et imaginaire.

 

A la Nef de Wissembourg et à la Saline de Soultz-sous-Forêts, 2 groupes ont participé à des ateliers d’écriture animés par Charlotte Lagrange, membre de la compagnie La Chair du Monde.

 

Il y avait des Syriennes réfugiées et des membres d’associations leur venant en aide, ainsi que des bénéficiaires de l’épicerie sociale. Pendant ces ateliers de 4 jours, elles ont écrit des histoires tirées de leur imagination, puis les ont enregistrées, en vue de la création d’une pièce radiophonique.

 

Ce projet est soutenu par le réseau Scènes du Nord Alsace (Bischwiller, Haguenau, Reichshoffen, Saverne, Soultz-sous-Forêts et Wissembourg). Chaque ville a imaginé des ateliers, organisés en parallèle du spectacle Tentative de disparition, de la compagnie La Chair du Monde. La pièce radiophonique créée à Wissembourg et Soultz pourra être écoutée dans différents lieux avant les représentations de celui-ci.

 

Il a déjà eu lieu à Haguenau, mais vous pourrez le voir en mars et en avril dans les autres villes faisant partie du réseau. Le thème du spectacle étant la place de la femme dans la société, c’est donc à des femmes que la parole a été donnée lors des ateliers.

 

Dans ceux de Wissembourg et de Soultz, elles ont pu se réunir pour travailler leurs textes, mais aussi pour échanger sur divers sujets, comme le cinéma, la gastronomie, leur vie personnelle… Selon Marie-Aude Schaller, Directrice de la Nef, ce travail a été très enrichissant. « Leur récit imaginaire contient aussi une part de réel, qui traduit leurs difficultés sociales ou personnelles. Il y a eu de beaux moments d’échange. Les femmes syriennes, qui sont là depuis 1 ou 2 ans, ont pu parler de leur culture et de leurs traditions. Et les femmes de l’épicerie sociale ont tellement aimé l’atelier qu’elles souhaitent continuer à se réunir chez nous pour écrire. Nous allons les soutenir dans ce projet ».

 

Les expériences et les cultures se mélangent donc, mais les langues aussi. Les enregistrements seront bien sûr en français, mais aussi en syrien, en alsacien, en arabe… Ils pourront être écoutés à différents endroits. « L’idée est de sortir des salles de spectacle. Nous avons pensé à un coiffeur, un café, une salle d’attente… Des endroits où les gens ont le temps ». 

 

Encore une belle initiative d’échange et de communication née en Alsace du Nord ! 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


© 2015-2017 Maxi Flash • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales